menu Accueil chevron_right

Shane MacGowan, le chanteur des Pogues, est décédé

Le monde de la musique pleure aujourd’hui la perte de Shane MacGowan, leader charismatique du groupe de punk celtique The Pogues, décédé à l’âge de 65 ans. Sa mort met un terme à une carrière tumultueuse, marquée par la débauche, la musique provocatrice et le charme irrésistible de l’anarchie.

Né le 25 décembre 1957 dans le Kent, en Angleterre, de parents irlandais, Shane MacGowan a laissé une empreinte indélébile sur le monde du rock. Son sourire échevelé, ses dents abîmées par des décennies d’excès, étaient autant un témoignage de sa vie que son timbre vocal unique de barde ivre. Dès son plus jeune âge, il a été plongé dans l’atmosphère enivrante de la musique irlandaise, ses parents lui offrant des bouteilles de Guinness dès l’âge de cinq ans selon la tradition familiale.

Sa carrière explosive a commencé dans le tourbillon du mouvement punk londonien, où il a adopté le nom de scène provocateur de Shane O’Hooligan. Cependant, ce n’était que le début de son ascension fulgurante. Avec la formation de The Pogues en 1982, le groupe a révolutionné la scène musicale des années 80 en fusionnant le punk, la musique irlandaise traditionnelle et des paroles provocantes sur les opprimés et les marginaux.

Le point culminant de leur succès fut l’emblématique « Fairytale of New York », sorti en 1987, un duo avec Kirsty Mc Coll devenu un classique de Noël en Irlande et au Royaume-Uni. Shane MacGowan, à la voix inimitable, a réussi à créer une musique irlandaise pour un public pop, dépassant toutes les attentes.

Cependant, sa vie tumultueuse et ses démons personnels ont également laissé leur marque. Les excès d’alcool et de drogue ont entraîné son renvoi du groupe en 1991. Malgré ses luttes contre l’addiction, il a continué à chanter avec un nouveau groupe, Shane MacGowan and The Popes. Son épouse, Victoria Clarke, a annoncé en 2016 qu’il était sobre, mais les années d’abus avaient déjà laissé des séquelles.

Shane MacGowan était bien plus qu’un musicien. Il était une figure anarchique, un charlot céleste du punk irlandais, mêlant romantisme et rébellion. Ses paroles, empreintes de légendes celtiques, racontaient des histoires compassionnelles pour les marginaux et les destins fracassés.

Aujourd’hui, le monde perd un perdant magnifique, un poète de l’ombre qui a laissé derrière lui un héritage musical indélébile. Que Shane MacGowan repose en paix, son sourire provocateur et sa musique révolutionnaire continueront de résonner dans nos cœurs.

Sur les réseaux

Les réactions à cet article

Commentaires

Ce post a actuellement 1 commentaire.

Laisser un commentaire


  • play_circle_filled

    SLY Webradio

  • cover play_circle_filled

    01. Le Before | 20/11/2023
    SLY

  • cover play_circle_filled

    Nicolas Lancelevée, auteur de « quoi qu’on dise », est passé par le Before
    Nicolas Lanceléve

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play