menu Accueil chevron_right

Le trafic de drogues en France a visiblement évolué

Drug dealer offers cocaine dose or another drugs in plastic bag, drug addiction on party concept

« 3-MMC ou coke? » Le dealer est limité dans ses options. Ce soir, Georges* a l’intention de faire la fête. N’étant pas un fan de cocaïne, il se tourne vers la « 3 ». Depuis un an, ce Parisien a adopté l’habitude de sniffer cette drogue de synthèse avant chaque soirée d’envergure. Georges fait partie de ceux qui apprécient ces nouvelles drogues de synthèse, prisées à Paris, en particulier dans les soirées techno, où l’on consomme généralement des « taz », un mélange d’ecstasy et d’amphétamines.

« 3-MMC ou coke? » Le dealer est limité dans ses options. Ce soir, Georges* a l’intention de faire la fête. N’étant pas un fan de cocaïne, il se tourne vers la « 3 ». Depuis un an, ce Parisien a adopté l’habitude de sniffer cette drogue de synthèse avant chaque soirée d’envergure. Georges fait partie de ceux qui apprécient ces nouvelles drogues de synthèse, prisées à Paris, en particulier dans les soirées techno, où l’on consomme généralement des « taz », un mélange d’ecstasy et d’amphétamines.

La 3-MMC procure l'euphorie de la cocaïne sans l'impression de toute-puissance", 'on garde beaucoup plus le contrôle qu'avec l'alcool. En revanche, on ressent une légère dépression pendant quelques jours.'

Les dealers ont bien compris l’engouement. À travers une animation soigneusement réalisée, « Le Chat », surnom d’un dealer francilien, fait la promotion de sa boutique « Paris au pays des merveilles » sur WhatsApp. Son numéro circule parmi les clients du Tout-Paris. Le félin promet des livraisons en vingt ou trente minutes dans la capitale, et en moins d’une heure en banlieue. Le gramme de coke se négocie à 70 euros, avec une offre spéciale : pour trois grammes achetés, un offert, tandis que la MDMA est proposée à 60 euros le gramme et les cinq « taz » à 50 euros. Le gramme de kétamine ou de 3-MMC est également au même prix. « La 3-MMC procure l’euphorie de la cocaïne sans l’impression de toute-puissance », explique Georges. « On garde beaucoup plus le contrôle qu’avec l’alcool. En revanche, on ressent une légère dépression pendant quelques jours. » Autre avantage pour les consommateurs : le coût. « À Paris, une soirée en bar puis en boîte coûte rapidement entre 60 et 70 euros… alors qu’en prenant une partie de mon gramme de 3-MMC, je m’en tire pour 20 euros la soirée. » Cette drogue est également prisée par les adeptes du « chemsex », des orgies gays associées à la consommation de drogues dures telles que le GBL ou la kétamine, à l’origine un sédatif pour cheval.

Sur les réseaux

Les réactions à cet article

Commentaires

Ce post n’a actuellement aucun commentaire.

Laisser un commentaire


  • play_circle_filled

    SLY Webradio

  • cover play_circle_filled

    01. Le Before | 20/11/2023
    SLY

  • cover play_circle_filled

    Nicolas Lancelevée, auteur de « quoi qu’on dise », est passé par le Before
    Nicolas Lanceléve

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play