menu Accueil chevron_right

Joyce Jonathan évoque un mal…

Joyce Jonathan a décidé de partager ouvertement son combat contre l’anorexie et la boulimie, des troubles alimentaires qu’elle a longtemps gardés secrets. Dans son livre « Corps à coeurs », écrit par la chanteuse et autrice Laurie Darmon et publié aux éditions Robert Laffont, Joyce Jonathan raconte avec une grande sincérité sa lutte contre ces troubles.

L’artiste, notamment connue pour sa chanson « Les Filles d’aujourd’hui » en duo avec Vianney, a souffert d’anorexie et de boulimie, des conditions qui ont été exacerbées par la pression médiatique qu’elle a ressentie lorsqu’elle était en couple avec Thomas Hollande, le fils de l’ancien président de la République française. Joyce Jonathan explique qu’elle a été obsédée par son poids et a perdu beaucoup de poids, atteignant même un seuil critique de seulement 35 kilos.

Elle décrit comment elle a sombré dans un cycle malsain où elle s’affamait en l’absence de son partenaire et se suralimentait lorsqu’il était présent, tout cela pour tenter de répondre aux attentes et aux jugements des autres. Elle a également connu des épisodes boulimiques, notamment lors de sa participation à l’émission de télé-réalité « Danse avec les stars » en 2014. Elle explique qu’elle se sentait sous pression pour être en forme pour les caméras, mais elle craquait et se livrait à des crises de boulimie en privé.

Ces moments difficiles ont eu un impact sur son poids, et elle a rapidement pris 20 kilos en un mois et demi, atteignant 75 kilos. Elle raconte comment son corps a réagi de manière confuse à ces fluctuations drastiques de poids.

Aujourd’hui, Joyce Jonathan a choisi de partager son expérience à travers l’écriture, à la fois dans son livre et dans sa musique. Son dernier single, « Si je mange je vais en enfer », est une chanson intime et émotionnelle où elle relate dix ans de lutte contre ses troubles alimentaires. Les paroles reflètent la honte qu’elle ressentait et la manière dont elle s’était isolée du monde en créant un univers solitaire. La chanson aborde également la stigmatisation sociale liée aux troubles alimentaires et le dilemme qu’elle ressentait entre se nourrir et succomber à ces troubles. C’est une confession poignante qui offre un aperçu authentique de son combat personnel.

Joyce Jonathan a choisi de mettre en lumière ces sujets sensibles pour sensibiliser le public aux problèmes liés à l’anorexie et à la boulimie et pour aider ceux qui pourraient être confrontés à ces troubles à chercher de l’aide et du soutien.

[youtube v= »6pszoG4nS7g »]

Sur les réseaux

Les réactions à cet article

Commentaires

Ce post n’a actuellement aucun commentaire.

Laisser un commentaire


  • play_circle_filled

    SLY Webradio

  • cover play_circle_filled

    01. Le Before | 20/11/2023
    SLY

  • cover play_circle_filled

    Nicolas Lancelevée, auteur de « quoi qu’on dise », est passé par le Before
    Nicolas Lanceléve

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play