menu Accueil chevron_right

Google se lance dans l’offensive contre GPT-4

Dans un article de blog publié ce mercredi 6 décembre et cosigné par Sundar Pichai, le PDG de Google, et Demis Hassabis, le directeur de sa filiale DeepMind, la société annonce le lancement de son tout nouveau modèle d’intelligence artificielle, Gemini. Ce dernier est présenté comme l’un des principaux concurrents de GPT-4, le modèle le plus performant d’OpenAI.

Gemini, qualifié de modèle d’IA le plus grand et le plus performant de Google, est capable, selon la société, de comprendre, d’exploiter et de combiner divers types d’informations tels que du texte, du code, de l’audio, de l’image et de la vidéo. La flexibilité de Gemini lui permet d’être déployé sur tous les supports, des centres de données aux appareils mobiles. La première version, Gemini 1.0, est déclinée en trois tailles :

  1. Gemini Ultra : la version la plus large, conçue pour accomplir des tâches complexes.
  2. Gemini Pro : une version intermédiaire optimisée pour combiner un large éventail de tâches.
  3. Gemini Nano : la plus petite version adaptée aux tâches embarquées (on-device).

Google met en avant les compétences de Gemini sur des sujets complexes, soulignant ses capacités multimodales qui lui permettent de donner un sens à des informations écrites et visuelles complexes. Le modèle est particulièrement apte à découvrir des connaissances difficiles à discerner parmi de vastes quantités de données.

Dans un article de blog publié ce mercredi 6 décembre et cosigné par Sundar Pichai, le PDG de Google, et Demis Hassabis, le directeur de sa filiale DeepMind, la société annonce le lancement de son tout nouveau modèle d’intelligence artificielle, Gemini. Ce dernier est présenté comme l’un des principaux concurrents de GPT-4, le modèle le plus performant d’OpenAI. Gemini, qualifié de modèle d’IA le plus grand et le plus performant de Google, est capable, selon la société, de comprendre, d’exploiter et de combiner divers types d’informations tels que du texte, du code, de l’audio, de l’image et de la vidéo. La flexibilité de Gemini lui permet d’être déployé sur tous les supports, des centres de données aux appareils mobiles. La première version, Gemini 1.0, est déclinée en trois tailles :
  1. Gemini Ultra : la version la plus large, conçue pour accomplir des tâches complexes.
  2. Gemini Pro : une version intermédiaire optimisée pour combiner un large éventail de tâches.
  3. Gemini Nano : la plus petite version adaptée aux tâches embarquées (on-device).
Google met en avant les compétences de Gemini sur des sujets complexes, soulignant ses capacités multimodales qui lui permettent de donner un sens à des informations écrites et visuelles complexes. Le modèle est particulièrement apte à découvrir des connaissances difficiles à discerner parmi de vastes quantités de données.

Pour illustrer les performances de Gemini, Google a partagé les résultats de tests, notamment dans le domaine du « massive multitask language understanding » (MMLU), qui évalue les performances des modèles sur 57 thèmes variés tels que les mathématiques, la physique, l’histoire, le droit, la médecine, etc. Gemini a obtenu un score de 90%, dépassant ainsi les experts humains. En comparaison avec GPT-4, le principal concurrent d’OpenAI, Gemini a montré des performances supérieures dans la quasi-totalité des domaines présentés par Google. Gemini 1.0, avec sa version Gemini Pro, est déjà intégré à Google Bard, représentant « la plus importante amélioration de Bard depuis son lancement ». La version Nano sera intégrée au Pixel 8 Pro, équipé d’une fonction « résumer » dans l’application Enregistreur et de réponses automatiques dans le clavier Gboard. Gemini sera également introduit dans Chrome, Search Ads et Duet AI dans les mois à venir. Les développeurs auront accès à la technologie via des APIs, et une sélection de clients, développeurs et partenaires de Google pourront tester la version Gemini Ultra.

Sur les réseaux

Les réactions à cet article

Commentaires

Ce post n’a actuellement aucun commentaire.

Laisser un commentaire


  • play_circle_filled

    SLY Webradio

  • cover play_circle_filled

    01. Le Before | 20/11/2023
    SLY

  • cover play_circle_filled

    Nicolas Lancelevée, auteur de « quoi qu’on dise », est passé par le Before
    Nicolas Lanceléve

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play