menu Accueil chevron_right

Gel des tarifs dans les transports, limitations de vitesse…

photo of train station

Les annonces de Clément Beaune, ministre délégué aux Transports, ont mis en avant le concept de « gel des tarifs » pour les trains et le refus de réduire la limitation de vitesse sur le périphérique parisien. Au cours de l’émission matinale de Franceinfo du jeudi 7 décembre, le ministre a dévoilé plusieurs mesures visant à rendre le train plus accessible et à aborder la question des tarifs pratiqués par la SNCF.

Les annonces de Clément Beaune, ministre délégué aux Transports, ont mis en avant le concept de « gel des tarifs » pour les trains et le refus de réduire la limitation de vitesse sur le périphérique parisien. Au cours de l’émission matinale de Franceinfo du jeudi 7 décembre, le ministre a dévoilé plusieurs mesures visant à rendre le train plus accessible et à aborder la question des tarifs pratiqués par la SNCF. La principale annonce concerne la mise en place en 2024 d’un « bouclier tarifaire » sur les tarifs des trains Ouigo et Intercités, ainsi que sur les cartes avantage. Clément Beaune a souligné l’importance de rendre le train « abordable et populaire ». Il a présenté quatre mesures, dont trois gels de tarifs constituant ce qu’il a appelé un « bouclier tarifaire », s’inspirant de l’approche adoptée « l’année dernière » face à l’inflation des prix de l’énergie.

Le ministre a déclaré vouloir instaurer un « gel des tarifs sur le Ouigo », un TGV prisé par les jeunes et ceux ayant des moyens plus limités, pour garantir l’accessibilité à la grande vitesse sur de nombreuses lignes. De même, un « gel des tarifs sur les trains Intercités » a été annoncé, visant à reconnaître l’importance de ces trains empruntés par « plus de 12 millions de Français chaque année ». Clément Beaune a également exigé que les plafonds des tarifs des détenteurs de la carte de réduction Avantage ne soient pas augmentés en 2024.   Le ministre a confirmé le lancement d’un « Passe rail » d’ici l’été prochain, permettant de voyager en illimité à bord des TER et Intercités partout en France. Cette initiative, présentée comme une mesure de baisse des tarifs, est en cours de discussion avec les régions, mais le prix devrait être similaire à celui pratiqué en Allemagne, soit environ 49 euros par mois. En ce qui concerne la limitation de vitesse sur le périphérique parisien, Clément Beaune a exprimé le désaccord de l’État quant à la volonté de la Mairie de Paris d’abaisser la limite à 50 km/h après les Jeux olympiques. Il a souligné que cette décision nécessiterait la validation de l’État et a exprimé des réserves quant à l’impact psychologique sur les conducteurs. Malgré cela, le ministre s’est montré ouvert à l’idée d’une voie réservée sur le périphérique.

Sur les réseaux

Les réactions à cet article

Commentaires

Ce post n’a actuellement aucun commentaire.

Laisser un commentaire


  • play_circle_filled

    SLY Webradio

  • cover play_circle_filled

    01. Le Before | 20/11/2023
    SLY

  • cover play_circle_filled

    Nicolas Lancelevée, auteur de « quoi qu’on dise », est passé par le Before
    Nicolas Lanceléve

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play