menu Accueil chevron_right

Casino : l’inquiétante situation pousse au rassemblement

Le groupe Casino, en proie à des difficultés financières significatives, vient de créer une onde de choc au sein de ses employés en annonçant officiellement son intention d’étudier la possibilité de céder l’ensemble de ses supermarchés et hypermarchés sous enseigne Casino. Cette démarche a suscité des craintes parmi les travailleurs quant à la stabilité de leurs emplois dans l’entreprise.

Le tumulte médiatique entourant la vente potentielle des supermarchés et hypermarchés du groupe Casino gagne en intensité de jour en jour. Les syndicats, consternés par le manque de clarification de la part du consortium de repreneurs et de la direction générale, ont exprimé leur inquiétude à travers un tract affiché au siège de l’entreprise à Châteaucreux, Saint-Étienne.

Dans cette atmosphère tendue, les cinq syndicats représentatifs ont appelé à une mobilisation générale des employés du siège social à Saint-Étienne et de celui à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, pour la journée du mardi 5 décembre. L’objectif de cette mobilisation est de défendre fermement leurs emplois et leurs intérêts. Une manifestation significative est prévue au départ du siège social à Saint-Étienne en direction de la place de l’Hôtel-de-Ville.

Les Réactions des Salariés et les Signaux d’Alarme

La nouvelle de cette possible restructuration a déclenché un vent de panique parmi les salariés du groupe Casino. Les cinq syndicats de l’enseigne alimentaire ont lancé un appel à la grève, prévue pour le 5 décembre, afin de dénoncer ce qu’ils perçoivent comme un manque de considération envers les employés et la situation préoccupante de l’avenir du groupe.

Un rassemblement est programmé devant le siège historique à Saint-Étienne et le siège social de Franprix à Vitry-sur-Seine. Près de 1 000 employés ont déjà répondu favorablement à cet appel à la mobilisation.

Face aux révélations des manœuvres de Jean-Charles Naouri, actuellement à la tête du groupe, visant à céder près de 400 magasins, les représentants des salariés ont exprimé leur mécontentement lors d’une réunion intersyndicale. Ils ont demandé à rencontrer la direction de Casino et le consortium regroupant M. Kretinsky, Fimalac, et le fonds britannique Attestor, prévu pour prendre le contrôle en 2024 après une augmentation de capital et un abandon de dettes.

Les Enjeux Économiques et Sociaux en Perspective

La situation financière délicate du groupe Casino, avec une dette atteignant les 6 milliards d’euros, soulève des préoccupations quant à la cession de tous ses hypermarchés et supermarchés. Initialement, le projet prévoyait la vente de 119 magasins, mais la tournure des événements semble indiquer une possible cession beaucoup plus vaste.

En France, le groupe possède actuellement 291 supermarchés et 52 hypermarchés Casino. La cession de ces établissements pourrait entraîner la fermeture des plateformes logistiques Easydis qui approvisionnent les magasins Casino, mettant ainsi en danger environ 2 000 emplois. Les salariés du siège social à Saint-Étienne, qui gèrent ces plateformes, sont particulièrement concernés.

La mobilisation des employés, avec une grève prévue jusqu’à la fin du mois, met en lumière l’importance de l’entreprise dans la vie des habitants de Saint-Étienne. La manifestation du 5 décembre vise à attirer l’attention sur les enjeux économiques et sociaux liés à l’éventuel démantèlement du groupe Casino. L’intersyndicale appelle également la population à se joindre à cette mobilisation, soulignant l’importance symbolique de Casino dans l’histoire de Saint-Étienne.

Sur les réseaux

Les réactions à cet article

Commentaires

Ce post a actuellement 1 commentaire.

Laisser un commentaire


  • play_circle_filled

    SLY Webradio

  • cover play_circle_filled

    01. Le Before | 20/11/2023
    SLY

  • cover play_circle_filled

    Nicolas Lancelevée, auteur de « quoi qu’on dise », est passé par le Before
    Nicolas Lanceléve

play_arrow skip_previous skip_next volume_down
playlist_play